Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

AQMI : L'empire narco-salafiste en marche au Sahel


Lu sur le web
Jeudi 10 Janvier 2013 - 12:15

Alliée aux groupes armés locaux, Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique) contrôle la moitié du territoire malien et menace le reste du pays. L'éditorialiste Adam Thiam estime que Bamako fait désormais office de dernier verrou. S'il saute, le Sahel deviendra un empire narco-salafiste.


AQMI : L'empire narco-salafiste en marche au Sahel
C’est Aqmi [Al-Qaida au Maghreb islamique] et pas Ansar Dine [Les Défenseurs de la religion] qui nous assaille. Toute erreur revient à prêter au groupe d’Iyad Ag Ghali, Ansar Dine, la puissance, l’autonomie ou la nuisance qu’il ne saurait avoir et à sous-estimer la détermination ainsi que le projet d’Aqmi. Cette dernière n’est plus une nébuleuse mais une escouade avançant désormais sans masque vers son but : créer à la place des Etats – tous les Etats sur sa route – un empire narco-salafiste qui relie le Sahel des faibles pouvoirs publics aux cartels innovants de la coke latino-américaine.

Mais cela a été dit et redit. Et si le monde ne paraît pas prendre cette menace bien plus au sérieux qu’il ne l'a fait jusque-là, c’est parce qu’aucun nouvel avion n’est venu mettre à nu la vulnérabilité de l’orgueilleuse Amérique.

Pour ce qui est du Mali, ce pays que nous perdons un peu tous les jours, ce qui attire l’attention, c’est la volonté nettement marquée du pouvoir de communiquer en temps presque réel les péripéties de sa sale guerre.

D’où la mise au point du ministre de la Défense, le général Yamoussa Camara, hier [8 janvier] sur les ondes. L’officier a dit deux choses importantes : un, il n’y a pas eu d’accrochages avec les assaillants mais des tirs de sommation de l’armée malienne. Deux, démentant l’information d’une télé étrangère, il affirme qu’aucun soldat malien n’a été fait prisonnier.

Communiquer adroitement et de manière proactive pour éviter les tragiques flottements de janvier-mars 2012 est un pas dans la bonne direction. Toutefois, communiquer ne change pas le fond du problème. Preuve en est que le ministre parle de "notre dispositif défensif" et que la radio sur laquelle il est intervenu continue de parler de face-à-face entre l’armée malienne et l’ennemi, ou encore de ligne de démarcation.

Il va donc falloir expliquer au peuple pourquoi nos soldats font seulement face à l’ennemi à un jet de pierre. Il va falloir également leur expliquer pourquoi on parle de ligne de démarcation dans un pays dont le slogan le plus utilisé est qu’il est "un et indivisible", puisque ni ce slogan ni les mises en garde du Quai d’Orsay ne semblent avoir d’effet sur le rouleau compresseur djihadiste.

L’aventure Aqmi arrive en tout cas à un tournant : elle se brise contre les digues du Mali remobilisé ou elle nous emporte avec tous les remparts et les serments de notre hymne national.

Adam Thiam
Pour Le Républicain
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires