Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

ADSL: L’ANRT prépare la fin du monopole de Maroc Telecom


Economie
Samedi 18 Janvier 2014 - 03:35

L’information aurait pu passer inaperçue. Elle n’ouvre pas moins la porte à une (vraie) concurrence dans le secteur des télécoms. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications s’apprête à mettre fin au monopole par l’opérateur historique sur certains segments, internet ADSL en premier.


ADSL: L’ANRT prépare la fin du monopole de Maroc Telecom
Des mesures sont en cours d’adoption en vue de la révision, par l'ANRT, des contrats d'abonnement aux services. Les leviers de régulation, tels que le partage d'infrastructures ou l'itinérance nationale seront bien «définis et détaillés».

 Dans un entretien accordé à Aujourd’hui le Maroc, son directeur général Azdine El Mountassir Billah est catégorique. Le partage, qui concerne toutes les infrastructures aussi bien mobiles que fixes dont disposent les opérateurs, «doit se faire dans des conditions techniques et financières objectives garantissant les conditions d'une concurrence loyale», a-t-il insisté.


 
A travers cette obligation, tous les opérateurs peuvent répliquer les services offerts par les autres opérateurs, y compris l'ADSL, et ce conformément à l'offre de dégroupage de la boucle locale en paire de cuivre. La mesure permet également aux opérateurs l'accès à l'ensemble des sources et/ou services dont disposent les opérateurs tiers.

"Cela se traduira par de grandes possibilités d'offres de services diversifiés, innovants et compétitifs", a-t-il promis.
Le tout devra figurer dans le projet de loi n 121-12 modifiant et complétant la loi n 24-96 relative à la poste et aux télécommunications a été adopté par le conseil de gouvernement le 3 janvier 2014.
 
Si adopté, ce texte mettra fin à une situation de monopole de fait exercé par Maroc Telecom, au grand dam d’inwi, qui se positionne sur le marché de l’ADSL. L’opérateur prévoyait de lancer son offre en décembre avant d’annoncer son report. Et pour cause, la route du dégroupement a été entravée par de contraignantes modalités de mise en œuvre et par le non-respect de certaines décisions de régulation par IAM.    «Au moment de la finalisation, l’opérateur historique a déployé de nouveaux répartiteurs plus proches des clients sans en avoir informé les opérateurs alternatifs dans les délais prévus», explique Rachid Sefrioui, le directeur réglementation et relations opérateurs d’inwi.
 Une situation désormais appelée à être changée.

Source: H24info.ma

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires