Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

A qui ira la Somagaz ?


Actu Mauritanie
Lundi 10 Février 2014 - 18:38

Traînant un lourd passif, depuis de longues années, la SOciété MAuritanienne de GAZ (SOMAGAZ) est devenue un boulet au pied de l’Etat qui n’arrête plus de la subventionner. Des milliards partent, ainsi, chaque année en fumée, sans que la société ne parvienne à atteindre l’équilibre financier.


A qui ira la Somagaz ?
 Il faut doncs’en débarrasser au plus vite. Une commission a été mise en place, pourplancher sur les modalités pratiques de cession de l’entreprise au privé. Un droit de préemption est accordé aux actionnaires, cinq en l’occurrence : Star Oil Mauritanie, le groupe MAOA, les établissements AON, la famille Hamoud et Ahmed Ould Mogueya. Elle fixe le 14 décembre, dernier délai, pour la réception des offres.

Une échéance jugée trop courte, par les actionnaires, en l’absence d’éléments financiers récents et fiables, de données techniques et d’informations sur l’organisation et la situation sociales de la société. Le délai est alors reporté au 14 janvier. La commission reçoit quatre courriers. Le premier, du groupe Noueygued, critique l’ensemble du processus et confirme qu’il ne peut faire une offre en l’absence d’éléments techniques et financiers mais conserve, néanmoins, son droit de préemption. Le groupe MAOA indique, lui, que sans les éléments techniques et financiers, il s’en tient au capital social de l’entreprise et qu’il est donc prêt à l’acheter à 150 millions d’ouguiyas.Une offre, déposée au nom de Mohamed Debagh, représentant les intérêts de la société qui porte les actions d'Ahmed Ould Mogueya, propose d'acquérir 50 actions à 33 millions d’ouguiyas,à raison de 670.000 UM l’action avec option d’achat du reste sous certaines conditions et sur la base du prix de l’action ci-dessus.

Star Oil dépose une offre sur la base des éléments techniques et financiers de 2012 et valorise la société à 1.3 milliards d’ouguiyas (dont 870 millions pour les 67% détenus par l’Etat). Star s’engage, également, à réfectionner et mettre aux normes toutes les installations, pour une valeur d’environ un milliard d’ouguiyas ; remplacer 300.000 bouteilles (environ 2,7 milliards d’ouguiyas) et assurer toutes les autres dépenses de restructuration sociale et technique, pour environ un milliard d’ouguiyas. Soit, en tout, un investissement de près de six milliards d’ouguiyas.Quatre semaines après le dépôt des offres, la commission a rendu son rapport au ministre des Finances mais aucune décision n’a encore été prise.

Source:Lecalame
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires