Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

A quelque chose malheur est bon : quelques vidéos de ma dernière journée à Paris...


A.O.S.A
Dimanche 30 Novembre 2014 - 00:49


A quelque chose malheur est bon : quelques vidéos de ma dernière journée à Paris...

Heureusement que j'ai raté l'avion sinon je n'aurais jamais vu l'incroyable tombeau de Napoléon...


Combien de fois suis-je passé devant les invalides en oubliant que c’est par excellence l’endroit où se trouve le tombeau grandiose du petit Corse devenu empereur des français. Pourtant on ne peut pas rater les invalides. On voit le bâtiment dès qu’on fait un pas entre la tour Eiffel et notre Dame en se baladant sur les bords de seine.


Je faisais, comme chaque saut à Paris, cette longue promenade sur les quais de sorte à commencer en fin d’après-midi  et arriver à la tour Eiffel à la nuit tombée. Entre-temps, le soleil se couche tranquillement et les lumières sur la seine et les bateaux s’éveillent tranquillement. Ensuite on bifurque le long du quai Branly et hop ! soudain  la grande dame qui scintille...


Cette fois, ayant commencé plus tôt ma balade, j’ai voulu occuper le temps de sorte à ne pas arriver à la tour avant la nuit. C’est ainsi que je me suis dit que c’est l’occasion ou jamais d’aller voir les invalides qu’on ne voit qu'aux infos pour honorer des soldats tombés sur le champ d’honneur. Dieu ! C’est quelque chose ! Dès l’arrivée en entrant, j’entends la sonnerie aux morts. Tous ceux qui étaient en tenue du plus gradé au plus simple gendarme se mirent au garde-à-vous.

 




C’est là qu’on comprend que l’armée c’est aussi une famille. Sans les militaires qui portaient le cercueil et l’hommage rendu, la famille de 5 personnes eût été seule.

 


Ma grande surprise fut qu’on demande de prendre un ticket pour aller voir la tombe de Napoléon... J’ai été très choqué qu’on fasse payer pour ça. Pourquoi alors ne pas faire payer aussi la visite au cimetière du père Lachaise où sont enterrées des sommités de la Callas à Balzac ? En fait, c’est le ticket pour voir l'intéressant musée militaire. Je disais l’autre jour que le Metropolitan Museum Of Art à New-york avait une formidable collection d’armes et surtout d’armures qu’on ne trouvait pas au Louvre. Eh ! bien, une collection formidable est au musée des armées aux invalides. C’est impressionnant.


Mais le plus incroyable fut la découverte du tombeau de napoléon au détour d’un couloir. Me voilà en face du somptueux bâtiment. Je regarde la façade, j’en crois pas mes yeux et j’entre : faut le voir pour le croire. Quel roi français a une tombe pareille à lui ? Le petit Corse venu après la révolution française dire au français : «  votre empereur c’est moi tov ! » a fini par reposer là !  Dans le plus bel écrin des grandes pierres de la république. L’usurpateur comme l’appellent certains aigris au sang bleu est là et bien là. Entouré de 12 victoires, de charmantes créatures  autour de lui.

C’est quelque chose d’incroyable.

 




Aussi mémorable fut ma rencontre de quelques secondes avec une japonaise qui m’indiqua comment aller à l’étage inférieur pour voir de plus près le tombeau : je crois n’avoir jamais vu une asiatique aussi jolie. Ajib. Elle a dû voir dans mes yeux que j’étais à la limite d’être manifestement troublé. Elle a souri l’air de rien et je suis allé vers le tombeau au ralenti en me disant « diable ! Quel handicap un anglais médiocre… »


Le coin où repose le Foch n’est pas mal non plus comme celui de Lyautey. 

A voir au plus vite.

 

J’ai fait aussi un tour au nouveau musée Picasso. Un conseil : prenez votre ticket en ligne sinon vous allez faire la queue pendant 1H30 car le musée étant tout récent, les portes ne s'ouvrent qu'à 11H30 de sorte à remplir la rue de monde ce qui contribue à faire une excellente pub au lieu car comme je l'ai entendu derrière moi en faisant la queue " ça se mérite..."

 





 


La journée a été chargée en balades pour dire au revoir à Paris, la Capitale des capitales. Le matin même, vers 9H, toujours aux invalides, je vois en descendant du bus, une créature charmante seule au bord de la seine avec une allure singulière. Je regarde mieux : c’est un mannequin avec une équipe pour prendre quelques photos.


 Charmante créature, bien loin de ces anorexiques  qui  servent de cintres de sorte qu’on voit robe et on oublie la créature mais quel métier terrible. Debout là, se changeant en plein air avec ce froid de canard et répondre comme un robot au photographe qui vient tendre un bras, articuler un genou, réclamer une courbure, c’est affreux ! et tous ces accessoires comme un harnachement...

.



 

 

Et enfin la charmante balade sur les quais juste avant d’aller aux invalides. Pas un touriste à cette époque ni même un chat car c'est le temps idéal pour le bédouin à paris : il fait gris et frais ; ça change du soleil toute l'année...

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires