Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

A propos des déclarations récentes de MM. Messoud et Boïdel


Tribunes
Mercredi 23 Mai 2012 - 10:53

M. Messoud a dévoilé deux informations des taille : la première étant que ses compagnons d’hier, les leaders actuels de la COD, ne souhaitent pas le voir élu Président de la République, parce qu’il est descendant d’anciens esclaves. La seconde, que la révolution printanière Mauritanienne est bien derrière nous.


A propos des déclarations récentes de MM. Messoud et Boïdel
Que le Président Messoud me permette de lui rappeler que ses compagnons d’hier, l’ont bien présenté et soutenu, aux dernières présidentielles, en parfaite connaissance de ses origines sociales et de son importante contribution à la lutte pour l’éradication de l’esclavage en Mauritanie.

Je me permets également de lui rappeler que la révolution, peut importe où elle se déroule, (dans l’espace ou dans le temps) peut toujours « rattraper » ceux qui la fuient, dés que les conditions « deviennent mûres ». C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé, récemment, l’honorable Mohamed El Hacen Ould Dedew, à propos de la Révolution Française, dont il s’est approprié, courageusement, les acquis et les apports, à l’échelle de l’humanité.

Pour sa part M. Boïdel réaffirme (comme il le fait souvent) que certains Haratines (dont il fait partie ?), « possèdent », ou ont « possédé » leurs propres esclaves. Il agrémente une telle déclaration par la révélation que s’il avait le pouvoir, il n’autoriserait pas un Parti Islamiste en Mauritanie.

Qu’il me permette de lui faire remarquer que ces deux assertions sont peut réjouissantes de la part d’un leader politique, candidat potentiel à la relève d’un régime d’origine militaire, pour l’instauration de la démocratie. Mais Il appartient aux futurs électeurs de M. Boïdel et en particulier, aux militants de son parti politique, d’apprécier ces deux déclarations en parallèle avec le programme politique officiellement affiché.

Je fais remarquer, par ailleurs, à M. Boïdel que s’il y a des domaines en Mauritanie où les candidats aux grandes responsabilités politiques doivent observer la plus grande célérité, c’est bien ceux de la religion et du socle social, sur lesquels repose toute l’architecture sociopolitique de notre pays.

Enfin, M. Boïdel gagnerait probablement à méditer l’exemple Algérien, où l’interdiction du FIS a plongé le pays et la sous région dans une situation d’instabilité, politique et économique, dont les conséquences les plus visibles, mais pas les moindres, ont pour noms Al QAIDA, AQMI, etc

Soueylem Val
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter