Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

A part AOD et Messoud, qui peut faire face à Aziz en 2014 ?


A.O.S.A
Jeudi 22 Août 2013 - 02:51


A part AOD et Messoud, qui peut faire face à Aziz en 2014 ?
Si on s’en prend tant à Hamza c’est que le RFD, mine de rien, représente encore quelque chose ou peut-être que ce n’est pas le RFD qui est visé mais juste le Sbaï si populaire or réussir à Nouakchott c’est comme réussir à Paris, c’est un tremplin assez formidable pour le reste du pays. Imaginez un instant que Hamza ait pu faire tout ce qu’il voulait : Nouakchott alors allait avoir une autre mine, j’ai vu les plans, les financements, tout était prêt. Aziz aurait eu en face de lui non pas un opposant mais surtout un cousin qui ne traîne pas tout ce qu’on reproche à Aziz dans sa façon de gouverner. En un mot, un cousin parfait pour le système et l’opposition.
 
L’homme que j’ai rencontré et que j’ai entendu, si les militaires l’avaient choisi à l’époque à la place de Sidioca, même s’il n’était certainement pas encore assez mûr, eût fait de la Mauritanie un autre monde car il a la mentalité d’un honnête commerçant qui ne fait pas de politique et veut plaire à tous ses clients et il a l’énergie d’un politique moderne pour une Mauritanie plurielle débarrassée des archaïsmes et du racisme.
 
Hier encore je croyais que Hamza allait pouvoir s’en sortir face à Aziz, aujourd’hui j’ai l’intime conviction que c’est doublement fini pour lui : d’une part car Aziz aura sa peau d’une façon ou d’une autre car Aziz n’aime pas ce genre de personnage très fluide, égal à lui-même avec les grands et les petits ; Aziz préfère l’œil craintif qui lui doit tout et qui est prêt à tout pour servir au doigt et à l’œil ; d’autre part Hamza n’a aucune chance de réussir au RFD car moderne ou pas, le RFD est le parti d’Ahmed Ould Daddah d’abord, de Boutilimit ensuite et enfin du Trarza, comment imaginer une seule seconde un Sbaï héritier de Daddah alors qu’en face c’est la nouvelle république des Oulad Busbaa.
 
Mon cher Hamza, je crains que vous soyez cuit, pris en deux feux comme deux cuisines pour lesquelles vous demeurez  un plat impossible à faire avaler aux cuisiniers même si les clients pourraient apprécier. Pourtant Hamza chef de file d’une opposition rassemblée, on peut en rêver pour en homme qui a pu non seulement se faire aimer des nouakchottois mais aussi de tous les partenaires étrangers qu’il a pu approcher.
 
Au pays du million de hassades, je ne donne pas cher de votre trajectoire. Cela dit : bonne chance…
 
Rêves à part, reste la vieille cuisine politique, les vieilles recettes dont tout le monde en a marre mais qu’il faudra bien supporter encore car ceux qui reprochent au pouvoir d’être tyrannique sont les premiers tyrans dans leur parti ! Quand on demande c’est quoi le RFD et l’APP ?  Tout le monde répond, c’est les partis de Daddah et Messoud. Il ne manquerait plus d’ailleurs qu’on les chasse de chez eux alors qu’ils ont encore le droit de se présenter à l’élection présidentielle de 2014.
 
On a tellement tympanisé les gens, que très peu savent finalement qu’AOD et Messoud n’ont pas encore atteint l’âge limite pour se présenter à savoir 75 ans. En effet, cette année AOD n’a que 71 ans quand son frère ennemi n’en a encore que 70. Eh oui ! Machallah !
 
Voilà pourquoi en célébrité et notoriété, seuls ces deux-là peuvent faire le poids face à Aziz étant entendu que les autres patriarches ne sont pas si connus du peuple ou ont trop de casseroles à la traîne.
 
Si AOD dans ses rêves les plus fous peut encore espérer un coup du sort, un signe du Ciel comme Dieu lui en a tant mis sur son chemin, reste qu’AOD a été diminué non pas par les attaques de toutes sortes car le leader est vaillant machallah mais surtout par le recul. En effet, ceux qui pensent qu’AOD a pris acte car Aziz lui aurait promis d’en faire un Sidioca 2.0 ne connaissent ni les mauritaniens et encore moins cette génération-là. Avant de penser que c’était sa chance avec Aziz, la première chose qui ait poussé AOD à prendre acte, c’est le plaisir de faire chuter Sidioca et son judas selon les termes des opposants historiques pour qui Messoud a trahi l’opposition pour faire le jeu des militaires. Alors dès qu’AOD a eu l’occasion de faire sombrer cette équipe infernale, il a pris acte comme une vengeance contre Messoud et l’usurpateur…
 
Personne ne pouvait imaginer la suite car un Messoud avec 4 députés ne serait pas allé loin si AOD n’avait pas décidé de se retourner ensuite contre l’acte pris envoyant vers Aziz tous ses ennemis.
 
Aussi, après avoir goûté le chute de l’usurpateur, petit à petit, AOD a commencé à se dire « et si et si et si… et si je n’avais pas pris acte et que j’avais joué le rôle du défenseur de la légitimité, peut-être alors que j’aurais pu rassembler et être porté par la république 2.0 ». C’est cela qui a diminué AOD petit à petit car à force de lire qu’il est peu visionnaire, il a peut-être fini par le croire ndeyssane.

lire la suite...
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires