Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

A Oualata, déclaration délirante d’Aziz qui prouve qu’il a peur de l’armée des zouayas…


A.O.S.A
Mercredi 15 Janvier 2014 - 12:15


A Oualata, déclaration délirante d’Aziz  qui prouve qu’il a peur de l’armée des zouayas…
Seule la peur au ventre dans l’esprit présidentiel actuellement en panne sèche de courage peut justifier qu’il déclare que «  la démocratie et la liberté de pensée s’arrêtent  dès qu’elles touchent à nos croyances religieuses ». Il sait de quoi il parle et nous aussi car déjà en 2008, la démocratie s’est arrêtée sous sa botte dès que Sidioca, chef des armées qui le fit général, eut la liberté républicaine de penser à le limoger. Ensuite la démocratie s’est remise en marche quand Aziz l’a rectifiée.
 
Depuis la démocratie marche au pas et se met de temps en temps au garde-à-vous quand celui qui l’a rectifiée se met devant elle pour la rappeler à l’ordre. C’est apparemment ce que vient de faire Aziz à Oualata. Ainsi dans l’esprit azizien, il faut se méfier de la démocratie et de la liberté de pensée sinon elles peuvent toucher à nos croyances mais il ne faut pas se méfier de nos croyances quand elles nous sont inculquées par des gens qui ont les moyens d’orienter le savoir religieux en fonction des intérêts d’une caste, d’une politique ou d’une vision de l’islam importée de la république de l’obscurantisme par excellence où les femmes n’ont pas même le droit de conduire.
 
 
Aziz pense-il que nos croyances tombent du ciel sans passer désormais par les mains d’un clergé de plus en plus puissant dans notre pays comme on en trouve chez les chrétiens et les juifs ? Qui sinon la liberté de pensée peut affronter ce totalitarisme religieux qui veut priver le peuple du libre arbitre ? Quant à la démocratie : Aziz ne sait-il pas qu’il s’agit juste du gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple ? Ainsi si le peuple est psychologiquement dominé, conditionné à avaler n’importe quoi, il peut accepter toute forme de démocratie jusqu’à la plus religieusement tyrannique.
 
Aziz ferait bien de réfléchir à ce qu’il dit pour ne pas donner l’air de dire n’importe quoi sous prétexte qu’il parlerait à des ignorants. Plaire aux ignorants, leur laisser croire que c’est la rue qui décide, les laisser mépriser l’élite censée les éclairer pour comprendre et rejoindre le monde contemporain et les livrer pieds et mains liés à ceux qui veulent les garder dans une fausse idée des temps anciens, c’est extrêmement dangereux pour tout le monde surtout quand ceux qui sont à l’abri dans leurs palais bien armés paraissent les plus froussards face à une armée de fanatiques qui voit le jour doucement mais sûrement. Faire le jeu de la propagande, du mensonge par omission, de la dénonciation calomnieuse dans l’affaire du jeune forgeron c’est exactement toucher à nos croyances religieuses éclairées, celles de l’islam qui refuse le mensonge, l’hypocrisie, la manipulation et jouer le jeu de ceux qui veulent des croyances qui craignent le savoir, le débat et même la justice.
 
Le jeune forgeron, puisqu’il faut l’appeler ainsi vu qu’il fit acte de militantisme à ce titre, a écrit un deuxième texte avant d’être arrêté où il rappelle combien il n’a pas blasphémé et combien il aime et respecte le prophète PSL en assurant qu’il doute que quelqu’un au monde ne l’aime ni le respecte plus que lui, pourquoi ne pas en faire mention ? Il suffisait pourtant de lire cette lettre au peuple fanatisé pour qu’il sache la vérité mais c’était impossible car il y parle du fond du problème à ses yeux : la mainmise douteuse des zouayas sur l’orientation islamique. C’est cela qui le fit jeter au trou mais Birame ne dit pas autre chose. Les zouayas sont-ils sacrés ?
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires