Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

3 questions à Magueye Hane, ethno-musicologue: «L'occident perçoit l'Afrique comme une singulière curiosité exotique»


Culture
Mardi 9 Août 2011 - 20:33

Le Goumbé est une batterie sur cadre rectangulaire, en voie de disparition née au seizième siècle, de la rencontre des occidentaux, des américains et des autochtones africains. Cet instrument éveille chez Magueye Hane, un intérêt particulier. Pour l'ethno-musicologue qu'il est, panafricain par essence, ses recherches en Afrique et en Amérique, le convainquent que le Goumbé peut être un instrument mythique d'intégration des peuples africains. C'est le but de son projet en cours, qui le mène actuellement en Mauritanie, «Goumbé on the way».


Magueye Hane
Magueye Hane
b[Comment êtes-vous arrivés à ce projet «Goumbé chemin faisant»?
]b
Je suis issu d'une famille d'artistes; et cet univers a certainement influé dans mon choix de carrière. Cela m'a mené au conservatoire de Paris, où parallèlement j'ai mené des études d'ethno-musicologie Il s'agissait dans ma perspective d'analyser les problèmes sociaux et politiques d'une Afrique balkanisée. Ce genre d'études peut présenter un intérêt pragmatique de rapprochement identitaire. Il s'agit pour moi donc de présenter un pont entre une mosaïque de peuples présentée banalement comme très différents, ce qui est faux.

b[Vouloir rassembler l'Afrique par la musique: un rêve éveillé?
]b
Aux yeux de certains, assurément; mais dans les dizaines d'écoles de musique et de danse, à travers toute l'Afrique, j'ai rencontré des esprits et des cœurs curieux de ces origines communes à travers le goumbé. C'est un départ; c'est un élément parmi d'autres qui peuvent servir la cause panafricaine. Dans tous les pays que j'ai parcourus pour mes recherches, j'ai trouvé le rythme, les chants, et cet instrument au cœur des traditions musicales de la plupart des sociétés traditionnelles. On retrouve même cet instrument aux USA et au Brésil!

b[Cette initiative participe-t-elle à briser certains clichés assimilés à la musique africaine?
]b
L'occident perçoit l'Afrique comme une singulière curiosité exotique. Musicalement, le cliché inhérent à cela est que cette partie du monde n'a aucun sens musicologue, même si elle est maitresse du rythme! C'est une aberration: même les plus grands jazzmen reconnaissent les origines mandingues du jazz. Et le goumbé participe à cette musicalité de nos arts sonores. Il s'agissait donc pour moi à travers ce projet, «Goumbé chemin faisant», de ranimer une conscience musicale africaine à demi-enterrée en même temps que sa conscience unitaire.

Propos recueillis par MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires