Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

3 questions à Dey Ould Dey, tête de liste du parti PRDR pour la mairie de Tevragh Zeina


Actu Mauritanie
Mercredi 13 Novembre 2013 - 23:04


3 questions à Dey Ould Dey, tête de liste du parti PRDR pour la mairie de Tevragh Zeina
Autres articles
Pourquoi vous vous portez candidat à la mairie de Tevragh Zeina ? Qu’est-ce qui vous différencie des autres candidats ?
Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour l’intérêt que vous portez à ma candidature. Pourquoi, je ne me porterais pas candidats, devrais-je dire ! Je suis l’un des rares candidats – sinon l’unique- à être né dans cette cité. Je veux dire la commune de Tevragh Zeina. Cette commune m’a vu naître. Qui m’a vu grandir. C’est la ville de mon enfance, de mon insouciance, de mon innocence et surtout celle de ma prise de conscience et de ma maturité. Elle fait partie de moi. De mon univers le plus immédiat. Je fais partie d’elle. Je crois que c’est là une bonne raison pour que je lui porte une certaine ambition.

Une certaine ambition, laquelle ?
Une autre ambition. Différente, bien entendu, d’autres, en tout cas, portées, éternellement par les mêmes. Et, qui, aujourd’hui, apparaissent comme des vaines ambitions. Des vaines ambitions, il faut le signaler, au vu de la réalité des choses.  

Tevragh-Zeina recule jour après jour. Devient davantage invivable. Et pourtant, il y a une maire, qui est là, depuis douze ans, et espère rester pour dix-sept ans. C’est-à-dire, encore plus d’ordures dans les rues, encore des écoles mal entretenues, encore des postes de santé pitoyables et de la désolation encore et encore.

Mais, vous, concrètement, qu’est-ce que vous proposez ?
Tevragh-Zeina, aujourd’hui est une ville habitée, majoritairement, par les jeunes. Ce sont eux qui en constituent l’épine dorsale. Je vois très mal un programme qui néglige cette frange vivante et dynamique au sein de la cité. Mon objectif est d’abord de réconcilier la cité avec la jeunesse. Mettre en place des projets qui parlent à cette jeunesse. Qui l’intéressent. Et pour que cette jeunesse ne se sente plus exilée dans sa propre cité.

Je ferai, une fois élu, de Tevragh-Zeina un pôle d’excellence et d’attraction. Je m’emploierai  à mettre sur pied un espace dédié à la jeunesse. Où celle-ci  trouvera des intérêts et des réponses appropriées à ses éternelles aspirations. Un centre culturel où toutes les cultures se cultiveront et se brasseront. Où la diversité se conjugue à tous les temps. Je pense à une médiathèque municipale, où livres, cd et autres supports culturels seront désormais disponibles. Des aires de jeux, football, tennis, hand-ball, pétanques, et toutes les gammes sportives qu’elles soient physiques ou intellectuelles.

Un dernier mot ?
Un dernier mot, pour vous, peut-être. Pour moi, c’est le premier mot. Il faut que la jeunesse prenne sa destinée en main. Ces élections sont justement l’occasion pour se libérer à jamais de l’emprise du troisième âge et des âges intermédiaires. Se libérer, je veux dire, libérer la chose publique, mais aussi politique. Il faut que dans ce parlement qui siégera, nous pourrions entendre la voix de la jeunesse. Il faut qu’elle soit entendue, cette voix, au sein des conseils municipaux.

A travers les conseillers, mais aussi par la voix de maires, jeunes. Il faut oser. La jeunesse doit oser le changement. Elle doit refuser la résignation. Le changement ne vient pas du ciel, ni de la terre. C’est une démarche individuelle et collective, qui doit animer toute la jeunesse. Il faut l’arracher. Il faut l’oser. Oser le changement.

Source: Biladi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires