Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

3 questions à Abdallahi Ould Mohamed, SG de la CGTM: «Le gouvernement sera obligé de reculer sur son projet de restrictions des libertés syndicales»


Société
Dimanche 6 Novembre 2011 - 14:25

Abdallahi Ould Mohamed dit Nahah, est le secrétaire général de la Confédération générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM). Co-auteur d’un appel à la mobilisation contre la volonté des pouvoirs de restreindre les libertés syndicales, Nahah insiste sur l'idée que le gouvernement ne pourra pas impunément viser à réduire les libertés syndicales.


3 questions à Abdallahi Ould Mohamed, SG de la CGTM: «Le gouvernement sera obligé de reculer sur son projet de restrictions des libertés syndicales»
Selon un communiqué conjoint rendu public, le 2 novembre, par la Confédération nationale des Travailleurs de Mauritanie (CNTM) et la CGTM que vous dirigez, les autorités cherchent à restreindre davantage les libertés syndicales. Quelles sont les raisons qui ont poussé les pouvoirs publics à agir ainsi, selon vous?

La raison qui a poussé le gouvernement à agir ainsi réside dans sa volonté de réduire la capacité de nuisance des organisations syndicales. Et probablement dans sa volonté d’en finir avec les mouvements de grève des travailleurs de la fonction publique. Le manque de volonté au niveau du gouvernement à chercher des solutions radicales, réelles, qui donnent satisfaction aux travailleurs, ne pouvait déboucher que sur la répression. Il s’agit de faire passer les grèves pour des mouvements illégaux. Ce qui n’est pas une solution. Puisque quand les gens sont sous pression, ils sont obligés de respirer.

Quelles sont les actions que vous comptez mettre en œuvre pour amener le gouvernement à renoncer à son projet de restriction des libertés syndicales?

Tout d’abord, nous comptons sur la mobilisation des travailleurs à engager toutes les formes de lutte qui sont à leur portée. Deuxièmement, nous comptons sur l’opinion publique nationale et l’ensemble des forces démocratiques qui existent au sein et en dehors du parlement mauritanien. Nous comptons également sur l’opinion publique internationale et en particulier les organisations internationales concernées par les questions relatives au travail, notamment l’Organisation internationale du travail. L’ensemble de ces facteurs conjugués nous amène effectivement à croire que le gouvernement sera obligé de reculer aujourd’hui ou demain.

L’appel lancé par la CGTM et la CNTM, aux travailleurs afin qu’ils se mobilisent contre les visées des pouvoirs publics, n’est-ce pas un coup d'épée dans l’eau?

L’appel que nous avons lancé conjointement avec la CNTM est loin d’être un coup d’épée dans l’eau, pour la simple raison que la majeur partie des travailleurs ne se reconnaissent pas dans ce que les conclusions chaotiques arrêtées par les centrales syndicales et le patronat sous la supervision de l’État. D’un côté les travailleurs de la fonction publique et de l’État d’une manière générale ont été exclus du champ des accords. Le secteur de la mer était exclu et le secteur privé dans sa grande majorité ne profite pas de ces accords signés sous la supervision de l’État. Nous pensons également que les effectifs des syndicats qui ont pris part aux pourparlers, leur nombres d’adhérents et des sympathisants qu’ils comptent dans le secteur de la fonction publique et dans le monde du travail sont assez suffisants et assez importants pour être en mesure de faire pression.

Ensuite nous comptons sur l’ensemble des autres travailleurs, parce que les travailleurs ne sont pas la propriété privée d’une organisation quelle qu’elle soit, y compris nous (la CGTM- ndlr). Ils constituent des couches sociales qui sont attachées à des intérêts et des objectifs. Là où leurs intérêts se trouvent, ils seront obligés par leur prise de conscience de s’y rallier. Nous pensons aujourd’hui que rien ne pousse les travailleurs à baisser les bras et à courber l’échine devant les politiques sociales actuelles du gouvernement et du patronat. Par conséquent, la situation poussera les travailleurs à plus de résistance, nécessairement pour soutenir leurs objectifs.

Propos recueillis par Samba Camara
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter