Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

2011/Rétro économique: De plus en plus d'opacité dans les accords et conventions


Economie
Mercredi 28 Décembre 2011 - 15:34

2011 a été riche en événements économiques majeurs, et polémiques. Certains n'ont pas hésité à parler de «partage de la Mauritanie». Rétrospective.


La pêche un des fers de lance de l'économie mauritanienne secouée par un contrat désavantageux pour l'avenir de ses ressources, selon les détracteurs de la convention avec Poly Hong Dong
La pêche un des fers de lance de l'économie mauritanienne secouée par un contrat désavantageux pour l'avenir de ses ressources, selon les détracteurs de la convention avec Poly Hong Dong
L'année écoulée a vu la signature d'une myriade de contrats et conventions liés aux ressources naturelles mauritaniennes. Et ceux-ci ont régulièrement été au cœur des houleux débats entre l'opposition et le pouvoir.

Le plus emblématique, a été l'accord conclu entre la Mauritanie et la société chinoise Poly Hong Dong. Il a été adopté par une séance de l’Assemblée nationale boycottée par les députés de l’opposition, et en l'absence d’un nombre important des députés de la majorité.
Pour le gouvernement, cet accord permettra l’injection de 100 millions dollars US à l’économie mauritanienne sur vingt ans, et la construction de plusieurs infrastructures ; notamment des quais d’ancrage de bateaux, une usine de production et une usine de fabrication de bateaux de pêche traditionnelle ; en plus des 2463 emplois permanents supposés à y créer.
Ses détracteurs y ont vu des clauses «léonines» qui hypothèquent l'avenir des ressources hallieutiques du pays. Ils disent qu’il donne à l’entreprise chinoise le droit d’accès «quasi-illimité»aux eaux profondes mauritaniennes ; ce qui conduirait à la destruction des ressources halieutiques. Il lui donnerait, également, le droit de pêcher dans des zones réservées précédemment aux mauritaniens.

Le contrat de construction d’un nouvel aéroport de Nouakchott a suscité, lui aussi, pas mal de réactions. La récente interpellation par l’Assemblée générale du Ministre de l’équipement et des transports sur la question a, tout de même levé un (petit) voile de cette histoire.
Pour le ministre, l'état mauritanien accorde à la société Nejah des ilots de l’actuel aéroport de Nouakchott et d’autres à Tevragh Zeïna, contre la construction d’un hôtel 5 étoiles, d’un hôpital, d’une université et d’un aéroport international dont les caractéristiques répondent à une vision stratégique. Il a respecté la procédure, selon lui, parce qu’il est régi par le Code des contrats et obligations. Il n’est pas passé par le Parlement, parce que l’octroi des terrains relève des autorités des walis.

De «Solidarité 2011» à «Espoir 2012»

L’année 2011, qui a connu le «printemps arabe», a connu également l’«été mauritanien», où la sécheresse a été terriblement pesant sur les productions agricoles et l'élevage. Ainsi, le gouvernement avait établi un programme d’intervention qui visait à réduire les prix de certains produits alimentaires: «Solidarité 2001». Le programme a vu son financement initial de 9 milliards ouguiya doublé 3 fois dans les 7 mois qu’il a duré. Son lancement a été annoncé par le premier ministre qui s'est déplacé en personne sur les sites de réinstallation, faisant ainsi d'une pierre deux coups: absorber le ressentiment croissant à l'égard d'un gouvernement jugé «médiocre»; et empêcher le déclenchement d’une contamination potentielle du printemps arabe. Certains observateurs ont remis en doute le caractère «urgent» du programme.

Le gouvernement a alors confié l’importation des produits alimentaires au privé (Fédération du commerce). Il a confié à la Société nationale d’imports et d’exports (Sonimex) l’achat des produits nationaux en céréales. Il a ouvert plus de 600 boutiques de solidarité aux chefs-lieux des wilayas et des moughataas. Bien que la plupart des pauvres mauritaniens se trouvent dans la brousse.

L'opposition a vivement critiqué ce processus. Tantôt pour son «caractère humiliant» à travers les «longues files d'attente afin d'obtenir une quantité modique de vivres» ; ce qui constitue, pour elle, une «violation de la dignité du citoyen». Tantôt pour le fait qu’on a confié à l’entreprise publique (Sonimex) la tâche la plus négative: acheter des produits insignifiants à des prix non rentables, au moment où on a confié à des privés des tâches dont le revenu est colossal.

En fin de 2011, le gouvernement, se justifiant par un «déficit pluviométrique», a annoncé le lancement d’un programme similaire de 45 milliards UM: «Programme d'Intervention et d'Espoir (PIE) 2012». Pour des opposants, ceci a pour objectifs «de détourner l'attention des gens avec cette ruse au détriment de leurs véritables occupations» et «de remettre les compteurs à zéro pour permettre plus d’enrichissements à la charge du budget de l’État».

La fin des subventions d'énergie?

Les mines ont attisé une véritable ruée vers les permis en 2011
Les mines ont attisé une véritable ruée vers les permis en 2011
En 2011, les mauritaniens se sont vus, plus que jamais, intéressés par l'or mauritanien et sa société d’exploitation, Kinross-Tasiast. Les bureaux de la société n’ont cessé d’être la Mecque des jeunes demandeurs d’emplois. Son vice-président, chargé des relations extérieures, Melaïnine Ould Towmy, a déclaré, lors d'une conférence de presse tenue fin octobre 2011, que Kinross envisage d’injecter plus de 1000 milliards ouguiyas dans l’extension de Tasiast. Fin 2011, l’exonération fiscale de Kinross-Tasiast prendra fin. La société aura, à partir de 2012, à verser à l’état, chaque année, des sommes représentant 3% de son chiffre d’affaires et 25% de ses bénéfices nets, en plus d’autres taxes.

En 2011, les prix des carburants n’ont cessé d’augmenter. Le diesel, le plus utilisé dans le pays, a dépassé le seuil de 330 ouguiyas par litre. Pas moins de onze augmentations de prix ont eu lieu, ce qui semble démontrer un désengagement croissant de l'état dans les subventions aux hydrocarbures, qui devrait être effectif en 2012.

Une autre problématique a été soulevée par certains consommateurs: la subvention des prix du carburant ne se répercute que sur les propriétaires des véhicules. «La preuve en est que les prix des billets de transport vers l’intérieur continuent à augmenter», ont-ils dit.

Le chiffre de réserves de changes auprès de la BCM a, également, suscité la polémique en 2011. Le Président Ould Abdelaziz, a parlé, en août 2011, de 511 millions de dollars US. Un rapport du FMI a parlé de «46.9 millions dollars US au 22 juin». Le Projet de loi des finances 2012 viendra nous semer d’avantage en doute. Il parle de «l’équivalent de 3.9 mois d’importations de biens et services non-facteurs à fin décembre 2011». Et il fixe comme l’un de ses objectifs, curieusement, de les porter «à 4 mois d’importation à fin 2012».

Perspectives prometteuses

Aujourd’hui, il y a tout de même de perspectives prometteuses dues à une augmentation importante des recettes attendues en 2012. En plus des sommes colossales attendues de Kinross-Tasiast, le prix du cuivre continue sa hausse sur le marché international. Ce qui devrait permettre l’augmentation des recettes qui seront versées par la MCM.

Idem pour le prix du minerai de fer, qui assurera à l'état une entrée de subsides de la part de la SNIM de 45,5 milliards UM, contre 28,5 en 2011. En outre, l’accord de pêche entre l’Union européenne et la Mauritanie expire à la mi-2012. Et les négociations en cours devrait aussi permettre à la Mauritanie d'améliorer les termes du contrat, à son avantage, particulièrement, après l'expulsion de la flotte européenne par les marocains et la situation économique difficile que vit l’Union européenne. En tout cas, les chiffres officiels font prévision de plus de 35 milliards d’ouguiyas comme redevances de nos ressources halieutiques. Les recettes pétrolières, quant à elles, vont connaître une hausse de 53% selon les prévisions. Les revenus de Mauritel vont augmenter de près de 11% par rapport à ceux de 2011. Et ainsi de suite…

Mechri Ould Rabbany et Taleb Ould Brahim
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires