Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

2011: Chute et morts de cadors


International
Mardi 27 Décembre 2011 - 22:53

En-déçà des événements, entre autres liés au printemps arabe, qui ont boulversé le monde entier, 2011 a été exceptionellement fertile en chute et/ou morts de colosses, pour certains qu'on a découvert en pierre d'argile.


2011: Chute et morts de cadors
Des satrapes déboulonnés par le Printemps arabe, à la mort de Géronimo, nom de code que la CIA a donné à Oussama Ben Laden, en référence à ce grand résistant apache capturé en 1886, et qui tint tête à l’armée américaine pendant deux decennies, le choix est difficile quant à la chute la plus marquante d'une personnalité, pour cette année 2011.

La logique voudrait peut-être,en ces temps de révolution, que l’on parle du séisme populaire qui frappa une partie de l’Arabie dont l’épicentre s’est fait sentir en Tunisie avant de laisser ses secousses se propager, d’abord dans presque tout le maghreb,emportant dans son passage de nombreux caids, pour ensuite toucher,dans une moindre mesure, le Yemen, le Maroc,l’Algérie et la Syrie.

On prendra la logique à rebours, et on parlera d’abord du Chef de la nébuleuse Al Qaida. Personnage énigmatique et controversé, dont les admirateurs et contempteurs se trouvent à tous les coins du globe, de Djalalabad à Islamabad en passant par Djakarta, Sanaa, New-York et Bali. Il fut le plus grand ennemi de l’Amérique après Hitler et Saddam; et le personnage le plus médiatisé de toute la première decennie du 21 ème siècle.

Quant aux dictateurs ubuesques que le maelstrom des révolutions du Printemps arabe a emporté avec lui, ils méritent une place de choix dans cette taxinomie.Ils totalisent à eux seuls prés de 100 ans de règne sur des peuples qu’ils ont tenu sous leurs bottes de tyran sans le moindre espoir de liberté. Le ton a d’abord été donné par la chute de ceux que l’on pourrait qualifier de couple de Carthage, que l’on compare trés souvent au Couple des Carpates, les Ceaucescu, et a fait tâche d’huile chez le voisin égyptien pour voir Moubarak tomber tellement bas qu’il se fait juger comme un vulgaire bandit de bas étage. Avant d’atteindre son point d’orgue avec la mort ou l’éxécution terrible de Mouammar Khadaffi dont les images projetées dans nos salon ont choqué plus d’un. Trois figures qui marqueront encore longtemps les esprits et intégreront au forceps, la mémoire collective arabe.

Le millésime 2011, c’est aussi la mort de Kim-Jong Il. Le tyran de la Corée du Nord, ennemi juré de l’Amérique et de l’Occident en général pour sa conception des droits de l’homme et de leurs pratiques. Personnage controversé qui a dirigé son pays d’une main de fer pendant prés de deux decennies et défié avec vigueur l’Occident pendant presque tout son règne. Il mourut à 69 ans au soir de l’année 2011.

2011, c’est également la mort du legendaire Steve Jobs, co-fondateur d'Apple, la marque à la pomme qui abandonna l’empire qu’il a construit de ses propres mains a l’age de 56 ans.Il fut un visionnaire selon les mots de Barack Obama, et un modele pour toute une génération dont un certain Bill Gates qui fut son grand admirateur. A l’annonce de sa mort des millions de personnes, particulièrement des jeunes, lui ont rendu un vibrant hommage au travers des réseaux sociaux et des sites de partages vidéo ( Facebook,Twitter, My space,youtube etc.). Sans doute pour les gadgets qu’il leur a offert: le iphone,le ipod et le Macintosh dont son nom est associé à jamais.

L’affaire DSK, c’est aussi et surtout l’événement qui a marqué d’une empreinte indélébile l’année 2011. Ce gros scandale sexuel de l’acabit de l’Affaire Monica Lewinsky qui a touché quelques années auparavant Bill Clinton, vient déchoir l’un des maîtres du Monde de toute une aura merveilleusement acquise dans le travail et l’abnégation. Il était donné largement favori dans les sondages pour la présidentielle de 2012 en France, mais ce qu’il est désormais convenu d’appeler l’Affaire Nafissatou Diallo, du nom de cette guinéenne qu’il aurait violé dans sa suite de l’Hôtel Sofitel à New-York, est venu briser ses ambitions nationales.

2011, c’est finalement Vaclav Havel, le Grand Européen, le dissident et surtout le grand écrivain de l’absurde dont l’écriture est traversée de part en part par la satire. Cette figure emblématique de la lutte anti-communiste et de toutes les iniquités que subissait son peuple, qui aura lutté avec toutes les armes en sa possession, pour la liberté des peuples opprimés, vient fermer la liste de ces personnalités, grandes pour les uns et moins grandes pour les autres, dont la chute aura ponctué 2011.

Cheikhna Aliou Diagana
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire