Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

1er salon des arts à nouakchott : Philippe Piguet, arrière-petit-fils de Monet, y sera le 25 novembre…


A.O.S.A
Mercredi 7 Novembre 2012 - 15:12


1er salon des arts à nouakchott : Philippe Piguet, arrière-petit-fils de Monet, y sera le 25 novembre…
En attendant, hier c’était l’inauguration du fameux salon. Tous les artistes de l’Union des Artistes Plasticiens de Mauritanie sont là sauf les indépendants. Pas de Omar Ball, pas de Ould Meine, où est passé Hamed ? Et les sourds muets ? Où est Mohamed Sidi ? Ah ! Voilà Khaled, le président de l’UAPM tout fringuant machallah. Il rit aux éclats en compagnie de l'ambassadeur de l'Union Européenne, sacré mondain, tout aussi hilare en compagnie de Birgitte et Marième Daddah et bien d'autres amis des arts de longue date dont monsieur Kane directeur du musée national.
 
L’inauguration semble une réussite. Il y a un certain monde et du beau mais il fait une chaleur atroce. Voilà le père Bourdais qui commence son discours, on se presse, on écoute, défilent les orateurs jusqu’au fossile du ministère de la culture, l’éternel second couteau que le ministère envoie quand le secrétaire général est occupé car la ministre ne se déplace jamais pour les arts plastiques car elle avoue n’y saisir goutte, ce qui ne l’empêche pas d’avoir servi à l’UAPM une subvention annuelle de quelques millions.
 
Je fais un tour, je prends des photos comme je peux mais j’ai mal réglé l’appareil bilan elles sont presque toutes ratées. Ah ! Voilà Mokhis, le doyen, l’air ronchon. Que se passe-t-il ? Il m’explique qu’on ne l’a pas mis dans le jury du salon, lui notre doyen, le grand maître. J’en parle avec l’autre doyen maître Mamadou Anne qui m’explique que lui non plus n’est pas dans le jury mais que c’est normal, l’association a envoyé le président Khaled Ben Ali Moulay Idriss, pas de quoi faire un drame selon maître Anne.
 
De quoi s’agit ? Un jury doit apparemment passer au crédible les œuvres et délivrer un prix, l’autre étant le prix du public. Le jury est composé du directeur adjoint de l’institut français, le directeur du musée national, le président de l’UAPM, un professeur de sociologie à l’université de Nouakchott et le fameux arrière-petit-fils de Monet, l’historien et critique d’art Philippe Piguet. Quant au prix du public, des bulletins à cet effet étaient disponibles, il suffisait de les remplir avec votre nom et courriel et l’artiste de votre choix.
 
Côté grincheux, il y avait aussi le fantasque maître Sidi Yahya qui estime que ce jury n’a aucun sens car il n’y aurait aucun vrai critique d’art à part le petit-fils de Monet. Sidi Yahya, Béchir Malum comme d’autres n’ont pas exposé au salon de leur plein gré mais ils sont venus à l'inauguration. Qui a été sélectionné ? On y trouve parmi les anciens, Souleymane Abass, Mohamed Aly et les autres artistes connus, Babana Abdelrazac, Amy sow, le sénégalais Mansour Kébé etc. et des jeunes dans le vent comme Hamady Diop, Hussein Haidara et surtout une pléthore de jeunes artistes, femmes et hommes, inconnus que le président de l’UAPM semble avoir débusqués ici et là, me dit-il, de Zouerate à Nouadhibou en passant par Rosso d’où nous vient un sérieux peintre d’un âge mûr parfaitement inconnu de nous jusque-là ! C’est très bien ! Une pensée à bien des talents qui ont abandonné la peinture car il fallait bien vivre, je pense notamment au jeune Baba Diop et bien d’autres qu’il faut vite aller remotiver !

en savoir plus :
http://institutfrancais-mauritanie.com/index.php/expositions/arts-plastiques

Rendez-vous le 25 novembre à 19h pour la remise des prix à l’institut français.
Ciao ciao

voir les photos...


chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires